Travaux

Projets

Projet de restauration de l’église

L’église Saint-Etienne est fermée depuis 2004 en raison de risques de sécurité.

Afin de permettre sa réouverture, il est indispensable de réaliser des travaux de restauration : le clocher-mur est en mauvais état, des fissures apparaissent au niveau des chapelles et de la sacristie, des remontées d’humidité sont présentes sur les murs, les gouttières et les descentes sont à changer, il y a des chutes de plâtres de la voûte de la nef et des enduits de certains murs.

Il est donc nécessaire d’assainir les murs et les toitures, de restaurer la voûte, le portail et sa sculpture, de réparer les cloches, de reconstruire la tribune donnant accès au clocher, et de moderniser l’éclairage et le chauffage.

Les travaux sont estimés à environ 750 000 € HT et s’étaleront sur 9 mois. Une partie de ces travaux sera subventionnée par le Conseil Départemental et l’État mais ces financements restent insuffisants.

Une souscription est organisée par la fondation du patrimoine pour participer au financement de la restauration.

Pour avoir plus d’informations et faire un don :

Souscription pour la restauration de l’église de Vieillevigne (dons en ligne)

Les dons aident à sauvegarder ce patrimoine local, auquel les habitants de notre village sont très attachés.

En outre, les dons sont déductibles :

  • de l’impôt sur revenu des personnes physiques à hauteur de 66% du montant du don et dans la limite de 20% du revenu imposable
  • de l’impôt sur la fortune immobilière à hauteur de 75% du montant du don dans la limite de 50.000 €. Cette limite est atteinte lorsque le don est de 66.666 €
  • de l’impôt sur les sociétés, à hauteur de 60% du montant du don, dans la limite de 0.5% du chiffre d’affaires HT.

Projet de rénovation de l’école maternelle

 

Le préfabriqué de l’école maternelle est fonctionnel mais son état doit être amélioré thermiquement. En effet, il y a de grosses déperditions de chaleur l’hiver, compensées par un fonctionnement accru du chauffage, et les petits climatiseurs ne suffisent pas à assurer une température acceptable lors des pics de chaleur du printemps et du début de l’été
Le projet d’amélioration du confort thermique a été accepté par le service des Bâtiments de France.

Il se décompose en deux phases :

  • La phase 1 consiste à recouvrir le bâtiment grâce à une structure métallique avec une isolation qui résoudra le problème d’infiltration récurrentes des eaux de pluie et protégera du soleil sur les façades.
  • La phase 2 (optionnelle) consisterait à rajouter une ossature dans la partie métallique pour couper complètement le soleil direct et l’isoler thermiquement si l’option 1 ne s’avérait pas suffisante.

Avantage : la structure et l’ossature sont indépendantes du bâtiment existant, ce qui évite de surcharger le préfabriqué peu résistant ; on pourrait même éventuellement le supprimer et le remplacer à l’avenir si besoin.

La phase 1 permet surtout de traiter le problème estival de chaleur. La phase 2 devrait permettre de régler le problème hivernal si besoin.